Héliotrope

Diffusion et promotion du court métrage

UN FESTIVAL C’EST TROP COURT !

Pendant le Festival, des soirées incontournables célébrant la magie du film court, souvent associé à d’autres formes d’art.

LE RENDEZ-VOUS DE LA JEUNE CRÉATION EUROPÉENNE À NICE

Le Festival Européen du Court Métrage de Nice Un Festival C’est Trop Court! est un événement dédié à la jeune création cinématographique. Œuvrant pour annoncer les nouvelles tendances, il réunit tous les ans pendant une semaine, films et public venus des quatre coins de l’Europe, formant à chaque édition une effervescence culturelle fraîche et inédite à Nice.

À travers plusieurs programmes compétitifs, Un Festival C’est Trop Court! fait découvrir des œuvres uniques, novatrices et diverses témoignant de la créativité et de l’originalité qu’offre le court métrage.

 En 2023 , 1460 courts métrages originaires de 21 pays différents ont été reçus. 81 ont été sélectionnés pour les 4 compétitions du Festival.

COMPÉTITIONS

Le Festival est composé de 4 compétitions officielles soumises aux votes de jurys professionnels :

  • Courts d’ici (films tournés et/ou produits en Région Sud & Corse)
  • Expérience (compétition de films expérimentaux, vidéo d’art, nouveau cinéma)

PLATEFORME PROFESSIONNELLE

Ce Festival est unique sur la Côte d’Azur pour ce genre de film.  Classé catégorie 1 par le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée), c’est également un important espace d’échanges et rencontres professionnelles lors du Nice Short Meeting.

Programmée pendant le Festival, il s’agit d’une journée dédiée aux ateliers de formation, aux rendez-vous auteurs/producteurs, aux tables rondes thématiques et les débats proposés mettent en perspective les enjeux artistiques et économiques du court métrage.

La journée professionnelle a pris de l’ampleur en 2023 : deux jours pour échanger et se rencontrer entre professionnels du cinéma. C’est également l’occasion de présenter de nouvelles initiatives du secteur.
Nice Short Meeting réuni chaque année les professionnels de la filière cinématographique pour échanger et rencontrer

TRAVAUX EN COUR(T)S

Un appel à scénario est lancé tous les ans pour l’atelier Travaux en cour(t)s dans le cadre du Nice Short Meeting. Quatre auteurs sont sélectionnés pour pitcher leur scénario devant des spécialistes de l’écriture et de la production. Ils bénéficient ensuite d’un entretien individuel afin d’être guidés dans leur projet. Un lauréat sera désigné parmi les 4 candidats et participera à l’atelier Jeunes Auteurs du festival Tous Courts d’Aix-en-Provence.

ÉDUCATION À L’IMAGE

Chaque année, le Festival consacre un temps aux scolaires, durant lequel, ils leur est possible de rencontrer des professionnels du cinéma et d’échanger avec ces derniers

Également opérateur phare de l’éducation à l’image dans les Alpes-Maritimes, l’association Héliotrope propose aux élèves de la région de participer au festival à travers des séances adaptées, des ateliers cinématographiques ou encore de rencontrer des professionnels techniciens dans le cadre de la journée de découverte des métiers du cinéma.

DEPUIS 2000

Créée le 15 janvier 1997, l’association Héliotrope voit le jour dans le but de promouvoir les « films de moins d’une heure », qui accèdent peu aux salles et aux écrans. L’Association mène, depuis, des actions de diffusion et de promotion du court métrage, de soutien et d’accompagnement des auteurs et des artistes, à travers Un Festival C’est Trop Court!

La 23e édition d’Un Festival C’est Trop Court s’est achevé vendredi 13 octobre 2023, en célébrant le film hongrois Az utca másik vége (A l’autre bout de la rue) de Kálmán Nagy, Grand Prix de la compétition européenne. 85 personnes engagées, dont 59 bénévoles et 26 membres de l’équipe et du Conseil d’Administration ont produit cette magnifique édition. Le 23ème Festival du court métrage de Nice fut une longue nuit étoilée de sept soirées exceptionnelles, une édition pleine de premières avec plusieurs nouveaux lieux de projection : le cinéma Variétés et le 109 à Nice.

Depuis 2020 et le pari réussi d’inaugurer en plein air avec « Quartier Cinéma », le festival a installé son écran dans la cour intérieure du 109 (voir photo ci-dessus). Le Baiser de Pascale Ferran (1990) a ouvert la séance en 35mm : une émotion pure pour lancer cette semaine de festival.

Classé Catégorie 1

Un Festival C’est Trop Court! est classé catégorie 1 par le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée).

Du temp précieux

Le festival représente énormément pour moi car c’est ici, à Nice, qu’a commencé l’aventure de ce film. En effet, j’avais été sélectionnée pour participer à Travaux en cour(t)s et ce temps de travail avait été très précieux.

Ève-Chems de Brouwer
réalisatrice du film "Sous l’Écorce", prix Région Sud UFCTC 2020

Travaux en cour(t)s

Les intervenants étaient super, très pertinents et précis dans leurs retours et dans l’ensemble c’était vraiment une chance de participer à cet atelier.

Alice Rebourg 
Autrice de « Les moutons ne dorment plus », Travaux en Cour(t)s

Compétition Expérience

It was very valuable for me as a filmmaker to see a diverse range of European films. The exchange of principles and techniques from different cultures and different possibilities of working with film language is very important for development.

Dina Veryutina
Réalisatrice interdisciplinaire (danse) de la Russie, Jury Expérience 2023

Connexions fortes

En tant que public, tu te sens vraiment impliqué dans la soirée (…) Pour avoir fait pas mal de festivals cette dernière année, c’est dans ceux où y’avait ce genre d’événement que je me suis le plus éclatée. C’est tout de suite moins pro et formel, tu rencontres vraiment les gens et c’est là que des connexions fortes peuvent se faire. C’est tout l’intérêt d’un festival pour moi.

Lola Lefèvre, Jury Animation et lauréate en compétition animation 2022
sur la Battle des courts et le DJ Set d’Estéban (2023) 

Une découverte

Avec Théo nous étions très heureux de partiper à (et du même coup découvrir) Un Festival C’est Trop Court. L’équipe, l’acceuil, la programmation, les discussions avec le public, les rencontres étaient tous supers. Une belle expérience sous le signe de ce fameux chien qui rêve au bord de la cascade ! 
 
Lova Karlsson
Réalisatrice du court-métrage Ovan Gruvan, Prix Expérience UFCTC 2022
 

Un festival c’est toujours trop court ! 

Trop court pour voir tous les films, trop court pour échanger sur chacun d’entre eux, mais surtout trop court pour dire MERCI à tous les organisateurs, bénévoles et partenaires.
Organiser Un Festival C’est Trop Court, c’est un acte de résistance, un acte d’amour envers le cinéma et tous les réalisateurs qui veulent montrer leurs oeuvres. C’est grâce à un festival comme celui-ci que nous survivons, que nous restons visibles…
Un Festival C’est Trop Court, c’est un cadeau que NICE nous fait à nous « Réalisateurs » ! Quelle chance ! Tellement de diversité, tellement de genres, de styles différents, une expérience cinématographique et humaine unique. Donc un GRAND MERCI au Festival à tous ceux  et celles qui se battent pour qu’il existe.

Céline Baibled

Réalisatrice du court-métrage « MÉMÉ », Prix du Public UFCTC 2022

Remarquable

La participation au Festival du Court de Nice a permis de tisser des liens de collaboration qui méritent d’être poursuivis et maintenus entre l’Université et cette Association qui fait un travail remarquable et qui mérite d’évoluer dans les meilleures conditions. Le caractère international du Festival bien valorise le territoire et les enjeux économiques que le secteur des industries créatives et culturelles représente et dans lequel il est important d’investir pour que la culture puisse efficacement déployer son rôle de levier social et économique.

Valentina TIRLONI
chef du projet européen ChIMERA et maître de conférences à l'Université Côte d’Azur

Sélection éclectique

Cette 19ème édition d’Un Festival C’est Trop Court! nous a offert une sélection très éclectique avec des films d’une grande exigence d’écriture et particulièrement singuliers. Beaucoup traitaient de l’intime, du rapport au monde et à la société. Il a été question également de transmission et d’amour, dans une grande liberté de ton et de formes qui m’ont particulièrement touchée, entant que comédienne, auteure et comme femme.

Valentine Carette
réalisatrice et comédienne, jury Compétition Européenne UFCTC 2019

Accueil et bienveillance

C’était une grande émotion de recevoir le prix spécial du Jury à Nice pour Lucienne mange une auto. Cela représente énormément pour nous car c’est un premier film de fiction et parce qu’il y avait des films formidables en compétition européenne dans cette édition. Et le discours de Maxime Matray, jury, nous a beaucoup touché. Nous avons été également ravis de l’accueil et la bienveillance de l’ensemble des personnes du festival et de l’association Héliotrope.

Eliott Brunet
producteur du film "Lucienne mange une auto", prix do Jury UFCTC 2019

Impressions positives

Pour ma part, j’ai passé un formidable moment et je n’ai que des impressions positives. Les débats post-projection étaient très bien menés (de loin les plus intéressants auxquels j’ai participé). Les salles de projections sont très belles et la qualité du service de l’équipe projection est remarquable. 

Valentine Caille,
Réalisatrice d’Amarres (Film en compétition européenne 2023) 

Rendez-vous cinématographique majeur

Le Festival Européen du Court Métrage de Nice n’a pas attendu de célébrer bientôt son 20ème anniversaire pour acquérir ses lettres de noblesse. Fidèle à la tradition cinématographique de Nice, il a contribué avec d’autres événements à lui donner un nouvel élan sur le plan culturel en privilégiant la découverte et l’éducation. Aujourd’hui adulte, il est resté jeune et n’a rien perdu de l’enthousiasme de ses débuts. Ne cédant pas à la facilité en matière de programmation, il a contribué à l’émergence de nouveaux talents. L’ESRA Côte d’Azur, qui conjugue une longue partie de son développement avec le sien, lui doit beaucoup. En associant l’école et ses étudiants à un rendez-vous cinématographique majeur autant qu’à une irremplaçable aventure humaine, le Festival contribue d’une manière essentielle à leur apprentissage.

Thierry Collard
directeur de l’ESRA Côte d’Azur