Soutien à la production

 

Bourse des festivals

La bourse des festivals est un dispositif créé par le CNC, qui incite les producteurs de long métrage, grâce à leur compte de soutien automatique, à accompagner et financer le projet de court métrage d’un auteur.
Un festival c’est trop court souhaite mettre en place la bourse des festivals à Nice en 2015, un système original d’aide à la production qui met en place une forme de mécénat d’un producteur de long métrage vers un producteur de court métrage, au profit d’un auteur.

Descriptif

  • Le montant du soutien financier du producteur de long métrage doit être compris entre 7 600 € et 10 000 €. Cette somme est majorée de 50% par le CNC, soit 15 000 euros maximum.
  • Le projet de réalisation sera sélectionné dans le cadre du festival 2015, le lauréat sera choisi parmi les participants de l’atelier Travaux en cour(t)s.
  • Le producteur de long métrage n’assumera pas lui-même la production, qui sera confiée à une société de production de court métrage.

Alors, si vous êtes producteur de long métrage, et que vous souhaitez parrainer un auteur dans le cadre du festival de Nice, contactez-nous vite !
contact@nicefilmfestival.com

 

Plus d’infos sur le site du CNC.

Concours de scénario du port de Nice

Le concours du Port | Le Teaser | Sur le tournage | Le montage Le sous-titrage Le mixage

Le concours du Port

En février 2012, le projet remportait le Concours de scénario du port de Nice lancé à l’occasion de la 11ème édition d’Un festival c’est trop court. Organisé par l’association Héliotrope, en partenariat avec France 3 Côte d’Azur, la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Direction des Ports Nice Côte d’Azur, le concours a pour but de révéler un jeune auteur et de lui apporter une aide artistique et technique afin de réaliser un film dans le quartier du port de Nice.

A CONTRE-COURANT est un projet de court métrage coécrit par la scénariste Émilie Couvert et le réalisateur Stéphane Coda. Si les auteurs n’en sont pas à leur premier coup d’essai, c’est à l’occasion de l’écriture de ce conte moderne empreint d’innocence et de fraîcheur qu’ils travaillent ensemble pour la première fois. Ce court métrage raconte l’histoire de trois enfants qui s’allient pour venir en aide à un clandestin, qu’ils découvrent inanimé sur le port de Nice.

 

Le teaser

 

Sur le tournage

A contre-courantLe tournage d’A contre-courant s’est achevé vendredi 29 juin après une balade en mer sur la barge du port de Nice pilotée par Guy, escortée par le zodiac de Fred, le chef décorateur du film.

Une sortie en mer pendant laquelle l’acteur Jean-Loup Manassero, le « clandestin » et son numéro 7 dans le dos, ne ménagea pas son crawl de survie façonné dés le premier jour par les conseils du réalisateur Stéphane Coda : « Ne te sers pas de tes jambes ! ».

Des gestes et des images magnifiquement captées par la caméra Red One de Vincent Gastinel, le chef opérateur du film.

Manière de rappeler l’engagement fort des industries techniques locales (TSF, Slumdog, EMP…) et de l’équipe sur le tournage, qui fut chaud (Une pointe à 39° sur le tarmac du terminal), dense (37 plans en 3 jours et demi) et ambitieux (Scènes avec des enfants, des fourmis, sur mer, à la grue, en travelling, en steady-cam…).

Les deux auteurs Emilie Couvert et Stéphane Coda peuvent être satisfaits et pensent déjà fortement à la suite, le montage et le mixage du film avec l’aide de nos partenaires France 3 Côte d’Azur et Esra Cote d’Azur.

L’ensemble de la production, Héliotrope et Acis Productions, tenait à remercier chaleureusement tous les collaborateurs, techniciens et partenaires du film, avec deux mentions particulières pour les services techniques du Port de Nice coordonnés par Myriam Prieur et les comédiens enfants du film : Margaux, Lubin, Gaspard et Aliosha.

Retrouvez les coulisses du tournage avec une série de photos prises par Claude Valenti, Michele Ciulla et Nicolas Deliau sur  l’Album facebook ici.

 

Le montage

Du 24 au 27 juillet, s’est déroulé le montage du film A contre-courant dans les locaux de France 3 Côte d’Azur à Antibes.

Fruit du partenariat avec le festival du court métrage de Nice et France 3 Côte d’azur, cette semaine de post-production a réuni Sébastien Lemaire (monteur – France 3) et Stéphane Coda, le réalisateur. Ben Walter ayant assuré au préalable la conversion des fichiers Red et la synchro image / son. Il assurera en outre le suivi de fabrication du film jusqu’au mixage début septembre. L’étalonnage est prévu jeudi 2 août en compagnie de Vladimir Nassyrkine.

 

Le sous-titrage



La traduction en anglais et le sous-titrage du film vient d’être réalisé par Solenne Mathé et Manuela Losito, étudiantes en Master II Traduction spécialisée : Traduction, sous-titrage et doublage des productions audiovisuelles, dirigé par Stefano Leoncini, de l’Université de Nice Sophia-Antipolis.

 

Le mixage

A partir de lundi 10 septembre, A Contre-courant rentre dans son ultime phase de post-production : le mixage. Il se déroulera du 10 au 14 septembre prochain, dans le studio de mixage de l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle (ESRA Côte d’Azur), partenaire du projet. Cette dernière phase du film sera assurée par Thibaut Hok, ingénieur du son.

 

Rendez-vous mardi 23 octobre 2012 pour la première du film à l’occasion de la soirée d’ouverture d’Un festival c’est trop court. Pour plus d’informations sur À CONTRE-COURANT et le Concours de scénarios 2011, télécharger le dossier.

 

Les commentaires sont fermés